Bienvenue Invité
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cemetery's song [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shun Tsukiyo
Very Important Student
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Cemetery's song [Libre]   Sam 21 Mar - 15:27

Shun se laissa tomber sur le sol, assis dos au mur du cimetière. Pfiou, enfin il pouvait respirer... A vrai dire le cimetière était le seul lieu où il était (presque) certain d’être tranquille, car ailleurs le mot solitude semblait l’avoir définitivement abandonné.
Qu’est ce qui peut pousser quelqu’un à trouver refuge dans un endroit pareil, alors que le soleil déclinant teinte de rouge sang l’horizon ? Bonne question c’est vrai. Le jeune asiatique replaça machinalement ses mèches décolorées dans un semi ébouriffement savamment étudié, la tête ailleurs. Alors, récapitulatif de la journée (nominée directement dans la catégorie des jours pourris).

Episode 1, l’étudiant se lève comme souvent en retard et renverse généreusement son bol de café sur ses genoux en voulant se dépêcher. S’en suivent une bordée d’injures et un changement de vêtement express. Et lorsque l’on connaît le soin que prend le musicien à se préparer (pire qu’une fille selon certains…), on peut deviner sans peine que ses 10 petites minutes de retard d’origine vont rapidement se transformer en un trou de 20 minutes.
Episode 2, Shun arrive enfin à l’université et supporte le regard furieux de son prof de chimie, auquel il répond par une expression blasée.
Episode 3, il reçoit après manger un mail de son manager lui apprenant qu’une conférence de presse est prévue la semaine suivante, et suivie d’un séance photo. Génial…
Episode 4, il est intercepté par une bande de filles qui le harcèlent de questions, un magazine à la main. Il a tout juste le temps d’apercevoir le titre du journal (un torchon à scandale malheureusement très apprécié par la catégorie des 12-40 ans) où il entrevoit sa propre photo et le sous titre qui l’accompagne : « Le guitariste et chanteur de Gen’sou est-il vraiment gay ? ». Presque un quart d’heure pour se débarrasser des groupies et leur assurer qu’il préfère les filles et quelques minutes plus tard, deux nouvelles demoiselles se plantent devant lui, avant de se lancer dans un babillage sur son type de filles préférées. Selon leur revue il aimerait les rousses aux yeux verts, de préférence si elles portent un grain de beauté sur la joue. Cette fois-ci 10 minutes pour s’échapper, même s'il doit pour cela froisser quelque peu ses interlocutrices.
Episode 5, il court presque jusqu’à la sortie et tente de passer discrètement dehors. Manque de chance un japonais aux cheveux décolorés avec des lunettes de soleil -censées le dissimuler- et une guitare sur le dos ne passe pas vraiment inaperçu, et il est interpellé encore plusieurs fois avant d’obtenir un moment de répit, qu’il met à profit afin de s’éclipser vers le cimetière, son dernier refuge.
Et pour terminer épisode 6, prêt à se convertir en ermite au fin fond de la brousse il se demande comment Ruby fait pour paraître toujours aimable, alors qu’il est encore plus sollicité que lui-même. La popularité c’est bien, dommage qu’elle semble supprimer la tranquillité.

L’asiatique soupira, grattant doucement les cordes de sa guitare dés qu’il l’eut sortie de son étui. Une mélodie mélancolique s’éleva et il sentit son irritation le quitter peu à peu, alors que le soleil finissait d’enflammer le ciel.
C’est alors qu’un craquement retentit et Shun s’interrompit aussitôt, cherchant l’origine du bruit. Animal ? Visiteur ? Il chercha le nouveau venu de son regard noisette et pensa brièvement qu’il était peut-être un peu étrange de jouer de la guitare ainsi dans le cimetière. Cependant à cette pensée il retint un haussement d’épaules, il faisait ce qu’il voulait non ?


Dernière édition par Shun Tsukiyo le Dim 22 Mar - 5:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Weidmann

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 27
Localisation : dans une colloc!

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Sam 21 Mar - 15:44

Dans la catégorie jours pourris, la vie d'Aymeric semblait en être remplie. Il était petit, impopulaire, vivait dans son monde, devait subir les remarques vexantes de ses parents, et pour couronner le tout, il avait cette peste de Briana sur le dos.
Dur, dur, la vie d'adolescent, parfois!

Il était à vélo, violon dans son étui, étui sur le dos. Il jouait du violon depuis plus de dix ans, mais suivait toujours des cours au conservatoire. Et les cours étaient en fin d'après-midi, et le conservatoire était un peu excentré, il fallait longer le cimetière et presque sortir de la ville pour y aller. Chemin inverse au retour.

Allez savoir pourquoi, mais là, il eut envie de marcher au calme dans le cimetière... Entre les quolibets des élèves, et les remarques de ses parents, il avait besoin de tranquillité, de calme. Il avait besoin de souffler, de se retrouver un peu.
Il attacha son vélo à un lampadaire à côté de l'entrée, puis il avança dans l'allée principale.

Il fit le tour du cimetière, les mains dans les poches. Des journées pareilles, il voudrait les effacer de sa vie. Il en avait marre, plus que marre d'être rabaissé, d'être considéré comme un raté, un minus.
Il regarda quelques tombes. Au moins, ceux là avaient la paix.

Après la torture physique, il devait en plus endurer la torture psychologique. Pas à dire, Briana savait bien y faire.
Ne pouvait-il pas trouver un peu de courage au fond de lui? Il trainait des pieds dans l'allée...

... Quand il entendit une mélodie... belle et triste... Cela venait d'une guitare. Il y avait donc quelqu'un pas très loin...
Aymeric suivit son oreille... et guidé par le son, il arriva près des haies et arbustes... un jeune homme semblait s'y être caché, peut-être... peu importait, Aymeric ne le connaissait pas.

Il le regardait de loin, et l'écoutait jouer...
Et voilà, gagné... La pression subie durant la journée s'évacuait... Aymeric se mit à pleurer. Il en avait marre de tout.
Il s'essuya les yeux avec sa manche, renifla un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shun Tsukiyo
Very Important Student
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Dim 22 Mar - 12:08

Son instrument entre les mains Shun découvrit enfin le nouveau venu qui, un peu plus loin... pleurait.
Interloqué le jeune homme se releva, réfléchissant un moment à la situation. Mais avant tout, pourquoi l'autre pleurait ?? Une petite lumière s'alluma alors dans le cerveau de l'asiatique et il cru tenir la solution : il était dans un cimetière, conséquence y reposaient de nombreuses personnes. Et conséquence de la conséquence ceux qui restaient en éprouvaient de la tristesse. Comment aurait-il pu deviner qu'il se plantait complètement ?
Toujours est-il qu’aussi calme et maître de soi que d’habitude il s’approcha de quelques pas, restant malgré tout un peu incertain quant à l’attitude à adopter. Optant pour un ton poli mais doux il pris la parole :


- J’peux t’aider ?

Il eut un soupire de soulagement silencieux, au moins le garçon qui venait d’arriver, apparemment plus jeune que lui, ne faisait pas partie des groupies ou autres lourdauds qu’il croisait régulièrement
C’est alors qu’il remarqua l’étui que portait l’inconnu sur son dos. De toute évidence un violon. A l’évocation de l’instrument le regard de Shun s’éclaira et il ne put retenir la réplique qui fusa :



-Tu es musicien ?

Il se repris néanmoins, réalisant que le moment n’était peut-être pas le meilleur venu pour une question de ce genre. Si effectivement il avait regretté la mort d’une personne chère au point d’en pleurer il n’aurait peut-être eu qu’une envie, frapper le japonais.

-Hum, désolé.

Il fronça légèrement le nez, sans pourtant montrer une quelconque timidité, simplement une légère gène. De toute façon la timidité semblait lui être inconnue, sans qu’il soit pourtant toujours avenant avec les gens. Il gardait toujours une part de mystère et ne se livrait qu’à ses véritables amis, et encore… Même ses proches se devaient de décrypter la plupart du temps les signes minimes qui trahissaient ses émotions, qu’il s’agisse d’un tressaillement de sourcil ou d’une intonation inhabituelle. Ainsi jamais il n’avait démenti ou confirmé la rumeur courant sur un possible frère jumeau. Toujours était-il qu’il était à présent dans ce cimetière, seul avec ce garçon inconnu qui essuyait ses larmes d’un revers de manche.

[Uww désolée ce que j'ai écris c'est pas top >> ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Weidmann

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 27
Localisation : dans une colloc!

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Dim 22 Mar - 12:36

Ce garçon ne semblait pas méchant... Il devait avoir quelques années de plus que lui, peut-être était il à la fac, Aymeric ignorait tout de lui. Il ne lisait pas les torchons à midinettes et ne s'intéressait pas vraiment aux célébrités... alors Shun aurait pu être la Reine d'Angleterre, ou un facteur de campagne... c'était du pareil au même! Même, il n'aimait pas le star-système, trouvant ça surfait, que de l'apparat, et pas très sain.

Le japonais en face de lui lui demanda s'il pouvait l'aider. Aymeric haussa vaguement les épaules... Sauf si son interlocuteur pouvait rendre les cons intelligent et les exécrables plus sympas, non il ne pouvait peut-être pas l'aider!
Puis son violon sur l'épaule se fit remarquer... normal pour quelqu'un qui a une guitare à la main! Un musicien ne peut qu'être intéressé quand il voit quelque chose en rapport avec la musique.
Aymeric esquissa un faible sourire, alors que le Japonais s'excusait.

Enfin, Ayremic prit la parole, pour répondre. Il en avait mis du temps, mais il devait évacuer toute sa misère!

-Ce n'est rien, ce n'est rien... C'est juste que... Je voulais du calme, entre deux tempêtes. J'ai des journées de merdes, et ça empire de jour en jour, et tout le monde s'en fout, y compris ma sacro-sainte famille. Je voudrais qu'on m'oublie un peu... qu'on me respecte pour ce que je suis. Je suis un être humain, bordel!

Il était assez énervé à présent... ce n'était pas la faute du Japonais, mais Aymeric avait un besoin urgent de vider son sac, et d'exploser le monde.

-Je suis un être humain!

Il cessa de pleurer. Pleurer sur son misérable sort ne servait pas à grand chose. Il essuya de nouveau ses larmes. Il avait les yeux tout gonflé d'avoir tant pleuré en si peu de temps. Il reprit peu à peu contenance devant le jeune homme.

-... On peut dire que je suis musicien... Je joue du piano, du violon et de la guitare. C'est la seule chose qui me fasse sentir bien... ça et le dessin.

Voilà, c'était parti, il s'épanchait sur sa petite vie d'ado mal-aimé. Mais Shun n'en avait certainement rien à foutre de sa vie! Mais bon, les vannes étaient ouvertes, et les mots partaient tous seuls, sans qu'Aymeric puisse faire quoi que ce soit.

-Hmmm... désolé, je t'ennuie avec ma vie insignifiante... D'ailleurs je devrais être chez moi à l'heure qu'il est...

Mais là, tout de suite, maintenant, l'envie de rester au cimetière et de ne pas rentrer du tout, le séduisait de plus en plus. Il en avait marre du climat familial, de ses parents qui ne comprenaient rien et le rabaissaient... Ha, Johann était si bien, si brillant, lui! Un avenir assuré! Princeton, Aymeric, et bien entendu, toit tu t'en moques, tu n'iras jamais dans une grande université, avec ton dossier scolaire plus que moyen! Tu es content de toi j'imagine? Aucune prépa ne voudra de toi avec seulement 11 de moyenne!
Voilà la rengaine qu'il entendait chaque jour, si ce n'était pire.

Il mit les mains dans les poches et regarda les tombes. C'était si paisible ici. Il repensa à la musique du guitariste.

-J'aime beaucoup ce que tu étais en train de joué. Cela commence en B7, non?

Il avait l'oreille assez exercée pour reconnaitre une note ou un accord Une dizaine d'années de conservatoire, aussi, forcément, ça aide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shun Tsukiyo
Very Important Student
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Mar 24 Mar - 15:09

Le garçon eut un pauvre sourire avant de hausser les épaules, apparemment pas vraiment convaincu que le japonais ai pu faire quelque chose pour lui.
Un léger silence s’installa mais Shun ne le brisa pas, conscient qu’il fallait parfois un moment pour formuler ses pensées en paroles.


-Ce n'est rien, ce n'est rien... C'est juste que... Je voulais du calme, entre deux tempêtes. J'ai des journées de merdes, et ça empire de jour en jour, et tout le monde s'en fout, y compris ma sacro-sainte famille. Je voudrais qu'on m'oublie un peu... qu'on me respecte pour ce que je suis. Je suis un être humain, bordel!

L’étudiant cligna des yeux, quelque peu étonné. Oulah… son interlocuteur n’avait pas l’air vraiment bien dans sa peau. Et lui qui croyait qu’il déplorait la mort de quelqu’un, il était un peu à côté de la plaque.
Les larmes du garçon finirent enfin par se tarirent alors qu’il répétait qu’il était un être humain, comme si cette phrase avait eu le pouvoir de changer sa vie.
En face de lui le jeune asiatique garda un instant le silence, encore une fois. Il comprenait ce que pouvait ressentir son interlocuteur, enfin plus ou moins. Lui-même avait traversé une période assez tendue avec ses proches, qui n’était d’ailleurs toujours pas terminée. Sauf qu’aujourd’hui il s’affirmait bien plus qu’autrefois et s’était résolu à aller de l’avant sans laisser quiconque l’entraver, parents ou pas.


-... On peut dire que je suis musicien... Je joue du piano, du violon et de la guitare. C'est la seule chose qui me fasse sentir bien... ça et le dessin.

Le visage grave du guitariste s’éclaira une nouvelle fois d’un sourire léger lorsque l’inconnu lui confirma qu’il était bien musicien. Et le dessin ? Shun sentit une légère vague de nostalgie le traverser, cette passion lui rappelait quelqu’un d’autre, qui lui manquait terriblement…
Mais aussitôt le garçon s’excusa sur ce qu’il venait de raconter, et le jeune homme secoua la tête, sincère :


-Nan nan tu m’ennuies pas du tout ! Si tu as besoin de parler vas’y, ça fait toujours du bien. Et crois moi les journées de merde et les parents sur le dos j’ai déjà pratiqué… Le principal c’est de trouver une issue de secours…

La voix de Shun se voulu plutôt réconfortante et il se rassit contre le mur, cette fois-ci sur une pierre faisant office de banc. Il ne savait pas si le garçon souhaitait raconter sa vie mais une chose était sûre, qu’il le connaisse ou non il ne répéterait jamais rien de ce qu’on lui confierait, à l’image des tombes qui s’étendaient par dizaines prêt d’eux, c’était une de ses particularités et qui poussait ses amis à se confier à lui.
En tout cas malgré ses paroles l’adolescent n’avait pas l’air très motivé pour rentrer et Shun plaça ses doigts sur les cordes de son instrument, l’ombre d’un sourire sur les lèvres. De toute façon n’importe quel mot approchant plus ou moins la musique le rendait heureux, ou au minimum le détendait.


-J’vois que j’ai à faire à un connaisseur. Tu veux jouer un peu ? J’ai l’impression que ça fait des siècles que j’ai pas pu répéter sérieusement.

A ces mots le japonais eut une légère grimace, regrettant son manque de tranquillité durant la journée qui l’empêchait de jouer comme il l’aurait voulu. Il n’attendit pas la réponse et effleura les cordes de la guitare, empli de tendresse pour son instrument tout juste réparé.

-En tout cas… Si la musique et le dessin sont tes échappatoires les abandonne jamais, même si tes journées de merde sont de pire en pire et que ta sacro-sainte famille s’y met aussi. T’as rien à leur prouver, le principal c’est que toi tu fasses ce qu’il te plait. Laisse ceux que tu déteste parler, ils valent à peine qu’on leur adresse la parole. Et surtout essaye de vivre ta passion au maximum malgré tout ce que tu peux entendre, sinon tu le regretteras toute ta vie… enfin c’est c'que je crois.

Ces mots prononcé sur un ton banal et anodin étaient en fait les paroles qu’il appliquait à lui-même, et il eu une moue d’excuse.

-M'enfin, j’me laisse emporter dans mes grands discours mais je pense vraiment c'que je dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Weidmann

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 27
Localisation : dans une colloc!

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Mer 25 Mar - 16:02

Son interlocuteur - ou plutôt son auditeur, car pour le moment ce dernier ne parlait pas beaucoup et écoutait surtout la complante d'Aymeric - semblait plutôt sympathique. Au moins, il ne l'envoyait pas balader ou ne se moquait pas de lui comme nombre de ses "camarades" de lycée faisaient.

Une voie de secours? Aymeric ne voyait pas d'échappatoire... Il aurait son bac avec une note moyenne, ne serait accepté dans aucune grande école. Mais ça, Aymeric s'en foutait pas mal... Il ne voulait pas entrer dans une grande école et faire comme son frère ou son père! Nan, ses parents encore une fois seraient déçus, et ils obligeraient Aymeric à faire une licence de mathématique, vraisemblablement... Alors qu'Aymeric voudrait seulement vivre de sa passion... Il pourrait se détacher de sa famille, trouver un petit boulot, avoir son appartement, ne plus rien devoir à ses parents. C'était une idée... Mais il n'aurait 18 ans qu'en novembre! La haine! Aucun moyen de s'en sortir avant d'avoir 18 ans, dans ce coin!

-Mouais, une issue de secours... Je dois attendre encore quelques mois je crois... Après 17 ans, ça commence à faire long.

Il mit les mains dans les poches après s'être définitivement essuyé les yeux. Vider son sac, ça faisait du bien en effet.

-Je ne suis pas le petit génie que mes parents espéraient. Je ne seraient jamais étudiant d'une grande université prestigieuse, je ne serais jamais homme politique ou scientifique renommé. Et ça, mes parents ne l'admettent pas. Ils me donnent sans cesse mon frère en exemple, lui qui a été admis à Princeton... Quand je leur parle de musique, ils me disent que ce n'est qu'un hobby et que je dois devenir sérieux. J'en ai un peu ma claque...

Shun lui proposait ensuite de jouer un peu. Aymeric savait très bien qu'à l'heure actuelle, il devrait déjà être de retour à la maison. Mais ce soir, le mot désobéissance était très séduisant.
Il retrouva son sourire, et posa son étui à violon sur le sol. Il s'agenouilla, ouvrit l'étui, et en sorti violon et archet. Il accorda son violon rapidement.

-Tu joues quoi au fait? Tu as une idée? Je ne sais pas quoi jouer... Sauf si ça ne te dérange pas que j'improvise sur le morceau que tu jouais avant...

Pareil pour Aymeric, dès qu'on parlait musique, il était beaucoup plus joyeux.

-Au fait, je m'appelle Aymeric.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shun Tsukiyo
Very Important Student
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Lun 30 Mar - 13:33

La réponse du jeune homme renseigna définitivement Shun sur son âge. 17 ans hein ? Pas facile d'être si proche de la majorité sans toutefois pouvoir la posséder.
L'asiatique avait dépassé cet âge avec soulagement quelques années plus tôt, aujourd'hui ayant à peine dépassé les 20 ans il en profitait largement. Avec une certaine amertume d’ailleurs, car sa mère commençait à s’inquiéter pour son avenir, insistance qui l’irritait plus qu’autre chose.
Elle l’avait laissé grandir élevé par une gouvernante et maintenant qu’il était adulte disait se soucier de lui ? Il fallait arrêter le délire… Il avait beau être son fils il n’avait plus besoin qu’on s’occupe de lui, ce que la journaliste n’avait pas semblé comprendre.

Il compatissait face aux problèmes du garçon. Après tout lui n’avait eu aucun mal à entrer dans le monde de la musique, et au départ n’avait même pas eu vraiment le choix, bien qu’il ne l’ait par la suite jamais regretté.
D’ailleurs chose rare le guitariste ne trouva rien à répondre lorsque son interlocuteur lui parla de sa famille. Il se contenta d’un regard compatissant avant de lui adresser finalement quelques mots.


-Aujourd’hui beaucoup de gens vivent de musique. Un de mes proches en fait partie et j’ai bien l’intention de manger et gagner de l’argent grâce à ma guitare.

Il marqua un léger silence avant de continuer, un tressaillement étirant ses lèvres en un léger sourire :

-Et pour tout t’avouer j’suis absolument nul pour tout le reste, l’école m’a jamais inspirée. Alors je suis pas le mieux placé pour te dire que les études c’est important.

Le garçon lui demanda alors quoi jouer et se présenta, rappelant à Shun qu’il ignorait son prénom.

-Improvise si tu veux, ça évitera en plus de se casser la tête à trouver quelque chose d’autre. Et je suis Shun.

Les notes qui résonnaient lorsqu’Aymeric étaient arrivé s’élevèrent de nouveau et le jeune homme se concentra sur son instrument, curieux de voir, enfin d’entendre, ce comptait faire le garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Weidmann

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 27
Localisation : dans une colloc!

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Sam 18 Avr - 9:49

Le garçon lui disait qu'il était possible de vivre de musique et que lui-même en avait bien l'intention. Aymeric aussi voudrait bien... Avait-il seulement le cran de le faire?

Shun. Un nom doux, sympathique, pour un garçon qui avait, somme toute, l'air doux et sympathique. En tout cas, quelqu'un qui ne prenait pas Aymeric de haut et l'écoutait, parlait d'égal à égal.
Le moral remontait. Il n'y avait pas que des connards et des salauds dans ce monde pourri. Y avait-il un espoir?

Shun se remit à jouer... Aymeric posa son violon sur son épaule, le cala avec le menton. Il ferma les yeux et écouta les accords et arpèges de Shun... Première boucle effectuée, il avait le schéma et la mélodie en tête. Oui...

Il posa l'archet sur les cordes. Les crins glissèrent, et des notes s'échappèrent... Rythme, harmonie. Voilà... Il y était. Communion. Il n'y avait que ça de vrai.
les deux garçons restèrent quelques minutes à jouer, à improviser. Mais pourquoi ses parents ne reconnaissaient-ils pas ce talent-là? Ce talent d'accorder les notes de les jouer au pied lever, et que créer une musique qui aurait enchanté son professeur du conservatoire. Il était arrivé premier au concours de piano l'an dernier. Ce n'était pas rien. "Oui mon chéri, tu es doué, mais faut que tu fasses des efforts en cours, c'est pas avec du piano que tu seras patron!"

Il cessa de jouer et regarda Shun... avec une petite appréhension, il attendait le verdict de son compagnon d'impro. Il se demandait ce que Shun en pensait. Pouvait-il réellement devenir musicien professionnel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shun Tsukiyo
Very Important Student
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Mar 21 Avr - 10:29

Toujours curieux Shun écoutait les notes que produisait le garçon avec son violon, se rendant rapidement compte que le niveau d’Aymeric, élevé, confirmait son amour et son talent pour la musique.
Un léger sourire naquit sur ses lèvres et il se laissa emporter par la mélodie, savourant les notes claires et précises des deux instruments qui s’élevaient en un tourbillon harmonieux au milieu des tombes.
S’il avait un jour pensé jouer dans un tel endroit…
Le jeune asiatique réfléchissait néanmoins. Le garçon devait vraiment se sentir mal dans sa peau, et il pouvait imaginer ce que cela devait lui coûter que ses parents ne cessent de freiner son ambition, pour un avenir qui était selon eux le meilleur pour leur fils. Pourquoi ne pouvaient-ils pas simplement l’encourager ? Il est vrai que de son côté Shun n’avait pas eu ce problème, bien que son père lui répète sans arrêt, encore aujourd’hui, qu’il n’avait pas un niveau suffisant. En gros, ses parents étaient diamétralement opposés à ceux d’Aymeric. Ou peut-être pas tant que ça finalement, après tout les uns comme les autres voulaient diriger l’avenir de leurs enfants.

Le jeune homme soupira, et quelques minutes plus tard la musique s’éteignit, les derniers accords résonnant un instant dans le cimetière, transformé pour l’heure en salle de musique improvisée.
En relevant la tête il aperçu le regard d’Aymeric, interrogateur, presque anxieux. Il le rassura rapidement.


-C’était chouette, t’as vraiment un bon niveau pour faire ce que tu fais en impro, sur une mélodie que tu connais pas. D’après moi dans quelques années tu seras vraiment un as.

Il se redressa, s’étirant tout en prenant garde à ne pas faire tomber sa précieuse guitare.

-T’as déjà pensé à faire partie d’un groupe ou tu te vois plus en solo ?

Après tout « travailler dans la musique » comme on dit, était plutôt vague. On pouvait choisir les concerts ou l’orchestre, le cinéma, l’enseignement même et une foule d’autres choses.
Shun s’aperçu seulement alors que la nuit tombait vraiment, et qu’ils ne tarderaient pas à se retrouver dans le noir complet.
Il se rappelait cependant l’état dans lequel était arrivé Aymeric, et la hâte qu’il n’éprouvait justement pas pour rentrer chez lui.


-Mais… si c’est pas indiscret tu comptes faire quoi là ?

[Au fait je crois que toi t’es musicien mais mes connaissances à moi sont assez limitées dans ce domaine >>. Donc t’attends pas à ce que je sorte des trucs trop techniques =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Weidmann

avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/03/2009
Age : 27
Localisation : dans une colloc!

MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   Mer 22 Avr - 5:37

Il sourit. Shun le complimentait sur son niveau! Bon, d'un autre côté, après tant d'années à étudier la musique, ce serait bien le diable s'il ne parvenait pas à sortir la moindre petite impro!

-Merci!

Il posa son violon sur son étui pendant que Shun se levait. Ce dernier lui demanda s'il avait déjà songé à faire partie d'un groupe. Aymeric haussa les épaules. Ce n'était pas si simple... enfin du moins dans son lycée! Pourtant, tout le monde savait qu'il était bon, il avait tout de même eu le premier prix de son conservatoire... au piano.

-J'aimerais bien. Je joue aussi du piano et de la guitare, je pense que ce serait pas trop difficile de trouver un groupe. J'ai appris à jouer du piano avant de savoir lire et écrire mon nom.

Il mit les mains dans les poches. Il se sentait bien mieux maintenant qu'il avait quelqu'un à qui parler un peu... parler musique. Quelqu'un qui ne le renvoyait pas sur les roses. Quelqu'un qui ne lui disait pas que la musique c'était pour les feignasses qui n'étaient pas douées en math.

-Tu as un groupe, toi? J'aime bien ton jeu, il est très fluide.

Il eut un petit sourire par la suite. Ce qu'il comptait faire? Hé bien ça dépendait du référentiel temporel, ça!

-Je pense désobéir à mes parents sur toute la ligne. Déjà, je serai en retard pour le dîner, vu que je suis ici à discuter et à jouer de la musique. Ils diront certainement que je flâne et baye aux corneilles. Ensuite... Hé bien... J'aimerais bien faire des études de musicologie et envoyer l'économie et la politique au diable.

Il se pencha et reprit son violon. Il en fit sortir quelques notes, sur une mélodie moqueuse. "Nananananèreuuh!" Après tout c'était sa vie, pas celle de ses parents. Et ces derniers devraient bien se mettre en tête, et une bonne fois pour toute, qu'ils ne pourraient pas tout contrôler. Non mais oh!

-Et toi...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cemetery's song [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cemetery's song [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Ville :: Le cimetierre-
Sauter vers: